Hunger Games: L’embrasement (tome 2)

couv47446778.jpg

Traduit de l’anglais par Guillaume Fournier
Titre original : The Hunger Games : Catching Fire
Auteur : Suzanne Collins
Éditions : Pocket Jeunesse
Parution en français : 2010
Parution en anglais : 2009
Pages : 399

Résumé :

Après le succès des derniers Hunger Games, le peuple de Panem est impatient de retrouver Katniss et Peeta pour la Tournée de la victoire. Mais pour Katniss, il s’agit surtout d’une tournée de la dernière chance. Celle qui a osé défier le Capitole est devenue le symbole d’une rébellion qui pourrait bien embraser Panem. Si elle échoue à ramener le calme dans les districts, le président Snow n’hésitera pas à noyer dans le sang le feu e la révolte. À l’aube des Jeux de l’Expiation, le piège du Capitole se refermer sur Katniss…

Mon avis :

Contrairement à plusieurs, si j’ai bien compris, ce deuxième tome ne m’a pas du tout déçue. C’est plutôt l’inverse même. J’ai préféré le tome deux au tome un. Certes, il y a moins d’action, car les Jeux de la Faim à proprement parlé ne débutent QUE dans la troisième partie du live et ne sont donc pas la partie centrale du récit, contrairement au premier live, mais ce que j’ai aimé en faite. On en apprend énormément sur l’Histoire de Panem, sur l’univers de Katniss. On comprend l’univers dans lequel elle vit, l’horreur que cela représente. Le pire, selon moi, c’est que d’une certaine manière, il est possible de reporter chacun des Districts dans le monde réel… le Capitole étant les pays dans lesquels NOUS vivons… Une belle critique de notre monde actuel, encore une fois.

Comme je viens de le mentionner, j’ai beaucoup apprécié qu’on prenne le temps avant de retomber dans les bains de sang. Retourner directement dans les Hunger Games, ça n’aurait été que réécrire un deuxième tome 1, certes un peu différent, puisqu’il s’agit cette fois d’une Expiation (une version plus horrible des Hunger Games), mais le principe reste le même. Ainsi, en laissant plus de place à la vie en dehors de l’arène, on comprend mieux l’histoire. On découvre les mouvements de révolte qui débutent… la révolution qui se prépare.

Par moment, le personnage de Katniss peut être énervant, car elle ne pense qu’à s’enfuir, sauver sa peau et celle des gens qu’elle aime, sans penser aux autres… mais peut-on vraiment lui en vouloir de penser à agir de cette manière? Elle n’a que 17 ans, elle est bien jeune pour agir comme une chef à la tête d’un mouvement révolutionnaire. Ainsi, je trouve que les réflexions de Katniss sont tout à fait réalistes et que l’inverse aurait été trop facile et difficile à « gober » si je peux dire. Bien entendu, tout au long du livre, on a envie de lui crier « Mais révolte-toi! Ne te laisses pas faire! », sauf que ce n’est pas réaliste. Il faut beaucoup de courage pour affronter l’autorité la plus puissante de notre pays. Bref, il faut être un héros de roman pour agir de la sorte. Même si Katniss est, justement, une héroïne de roman, je crois que Suzanne Collins a voulu faire de son personnage une adolescente « normale ». Bien sûr, Katniss est centrée sur elle-même… mais comme tous les jeunes gens de son âge lorsqu’ils se retrouvent en situation de survie, donc on ne peut pas la blâmer.

Autre chose que j’ai beaucoup apprécié, c’est le sentiment d’unité que l’on ressent à travers le roman. Voir des amis et ennemis s’allier contre le véritable ennemi : le Capitole. Malheureusement, une fois dans l’arène, la volonté de survivre et la peur que les autres les tuent, les poussent à embarquer dans les règles des Hunger Games et donc de tuer… mais ce n’est pas le cas de tous. L’union fait la force, voilà la morale de ce roman. À plusieurs, nous sommes plus fort. Également, qu’on peut avoir des amis dont on ne se doute pas!

Finalement, je vais aborder un dernier point qui en a dérangé plus d’un (selon les commentaires que j’ai lus)… et il s’agit évidemment du triangle amoureux entre Katniss, Peeta et Gale. Moi aussi, au début, il m’a énervée. Pourquoi faut-il encore de ce cliché usé jusqu’à la corde? Et bien, maintenant que j’y réfléchis à tête reposée, je pense que j’ai trouvé une explication plus ou moins plausible. Pour survivre, Katniss et Peeta ont joué les jeunes amoureux. Cependant, l’histoire aurait été bien trop facile si Katniss et Peeta avaient été VRAIMENT amoureux. Cela rajoute un peu de piment si l’on veut que les deux ne soient pas réellement amoureux. Sauf que, honnêtement, faire semblant d’aimer quelqu’un nous pousse inconsciemment à aimer cette personne, car la meilleure façon de convaincre les autres dans son rôle, c’est de l’incarner tellement qu’on en vient à se convaincre soi-même. Ainsi, pour ma part, je comprends parfaitement que Katniss soit confuse par rapport à ses sentiments pour Peeta. Surtout que sans Gale, qui à mon sens est l’homme dont elle est réellement amoureuse, elle n’aurait aucune raison de se questionner sur ses sentiments pour Peeta. Je ne sais pas si mon raisonnement est claire, mais c’est en pensant de la sorte que j’en suis venue à conclure que le triangle amoureux Katniss-Peeta-Gale est pratiquement inévitable, si l’auteur tient à faire en sorte que le couple Katniss-Peeta soit un jeu d’acteur.

Bref, si vous avez lu le premier tome, je vous conseille vivement le deuxième, qui a mon sens est encore meilleur que le premier. J’ai bien hâte de lire le tome 3, croyez-moi!

 

« Allons, mieux vaut une courte période de bonheur que pas de bonheur du tout, non? »

« – Un dernier conseil?
– Rester en vie. »

« Je gare toujours le contrôle de mes émotions. Comme ça, j’évite de faire souffrir les autres. »

« Parce qu’il arrive parfois que nous soyons confrontés à des situations devant lesquelles nous restons désarmés. »

 

 

 

3 commentaires sur “Hunger Games: L’embrasement (tome 2)

  1. J’ai adoré tout ce tome!!! J’ai juste été très déçue par la fin en fait
    SPOILER: J’aurais aimé qu’ils meurent tous et que Katniss soit encore une fois la gagnante sans coup de poker possible. Pourtant j’adore tous les survivants!
    Le triangle amoureux ne m’a pas tant dérangé que ça non plus, il est très bien fait, enfin ce n’est pas hyper lourd comme dans tous les Young Adult habituels sûrement parce que Katniss est assez pudique sur ses sentiments.

    J'aime

    1. Moi, je n’aurais pas voulu qu’ils meurent tous! Sinon, ça aurait voulu dire que les Hunger Games se sont déroulés comme le Capitole le voulait et ce n’est pas ce qu’on veut puisque c’est la révolution! Enfin…c’est le début de la révolution. Mais je comprend ce que tu veux dire 🙂

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s